La ligne d'horizon des tours à Gand - Photo Credits Amaury Henderick

Les toits de Gand sont célèbres pour être dominés par les flèches de ses trois églises médiévales, représentant les anciens gardiens de la tradition qui relient le présent et le passé de la ville. Il y a une quatrième tour également impressionnante, toutefois, qui s'est joint à cette parade de monuments. Ce petit nouveau s'appelle Boekentoren, ou la Tour des Livres, et elle s'élève comme un triomphe de design avant-gardiste.

Le « Boekentoren » ou « Tour de la Sagesse »

La tour de la sagesse à Gand - Henri Van de Velde 2 - Photo Crédits Cheetah Flicks

En 2017, la Boekentoren va s'envoler vers de nouvelles hauteurs formidables étant donné qu'un projet de restauration de cinq ans va s'achever. Pourquoi ce bâtiment mérite t-il que l'on s'y intéresse à nouveau? Parce qu'il est reconnu universellement comme une imposante réalisation de l'architecture du 20ème siècle et un testament durable du génie créatif d'Henry van de Velde, le plus versatile des artistes belges de son âge.

Henry van de Velde (1863–1957) est né et a grandi à Anvers, où il a été à la prestigieuse Académie Royale des Beaux-Arts. Formé de manière classique en tant que peintre et architecte d'intérieur à Anvers et à Paris, van de Velde a lancé sa propre version du style décoratif qui balayait l'Europe à ce moment: l'Art Nouveau (Jugendstil), un jeu sophistiqué sur l'abondance complexe de la nature.

Les talents prodigieux de ce jeune artiste sont entièrement présentés dans les objets-livres, textiles, meubles et vaisselle - incroyablement divers qu'il a créé lors de cette période, et qui ont finalement été appliqués au domaine de l'architecture.

Le bien nommé Bloemenwerf (Cour des fleurs, 1895), l'élégante villa de l'artiste dans la banlieue de Bruxelles, apporte un exemple brillant de l'Art Nouveau magistral de van de Velde, se mêlant magnifiquement au feuillage environnant. Les projets de van de Velde rivalisent en effet facilement avec ceux de son confrère architecte, compatriote et principal adepte du Jugendstil, Victor Horta.

Bâtiment du Bauhaus

Bibliothèque Tweebronnen à Louvain© Xavier Van Den Bogaert - Veto

Au cours de sa carrière d'artiste et académique internationalement reconnue, van de Velde est devenue une légende de l'architecture en son temps. Prenant la place qui lui était due parmi les novateurs les plus importants du 20ème siècle, l'on se souvient peut-être plus de lui comme le principal moteur du Bauhaus, l'école d'architecture à l'influence immense qui trouvait ses origines dans l'œuvre révolutionnaire de van de Velde à la renommée École Grand-ducale des arts et métiers de Weimar.

Restant fidèle à la forme, van de Velde a réduit ses conceptions à leur essence nue et à leurs dimensions. Son projet pour le Bauhaus voit la beauté cristallisée dans son utilité, adoptant une approche « less is more » qui a révolutionné le design contemporain: à travers la période Art Déco et bien au-delà, les artistes et architectes se sont efforcés d'égaler le grand idéal de van de Velde en créant le mariage parfait entre la fonction et la forme, intégrée dans une œuvre d'art hautement individuelle tout en restant « totale », ou globale.

L'œuvre précurseuse de Van de Velde peut être admirée partout en Europe et même aux États-Unis, mais elle reste fermement ancrée en Belgique. Ici, des échos de son style typique comprennent de nombreux bâtiments publics et privés, comme la bibliothèque municipale de Tweebronnen à Leuven ou sa Nouvelle Maison à Tervuren. De la même manière, de nombreuses expositions et collections artistiques mettent en valeur son œuvre prolifique, comme les collections permanentes du Design Museum de Gand, ou les créations de bijoux de Philippe Wolfer présentées aux Musées Royaux d'Art et d'Histoire à Bruxelles.

L'apogée de l'innovation

La tour de la sagesse - côté intérieur de la salle de lecture de la bibliotèque © Geert Roels

Mais s'il y a une œuvre d'art qui montre Henry van de Velde au sommet de son art, il s'agit sans aucun doute de la Tour des Livres. En 1933, l'université de Gand a présenté a son conférencier le plus acclamé son plus grand défi à ce jour: concevoir un bâtiment raisonnablement majestueux tout en restant pleinement fonctionnel pour accueillir la bibliothèque de l'université, une tour moderne qui personnifierait l'aspiration au savoir.

En 1942, la Tour des Livres a atteint une hauteur vertigineuse de 64 mètres, accueillant trois millions de livres (cela représente 46 kilomètres de connaissances) répartis sur 24 étages conçus de manière complexe, dont beaucoup d'entre eux ont été décorés par van de Velde lui-même. En haut, le belvédère, en forme de croix grecque, propose une vue spectaculaire sur Gand, s'alignant parfaitement avec les trois tours du centre ville.

Désormais, plus de 70 ans plus tard, ce bâtiment majeur est restauré pour retrouver la totalité de sa gloire d'autrefois, avec une grande réouverture annoncée pour 2017. Étant donné le grand nombre d'étudiants, de touristes et de férus d'architecture qui ont visité ses couloirs vénérables, la tour des Livres reste un modèle d'inspiration et de design intemporel, qui en dit long sur le génie de Henry van de Velde.

Back to top