Monument du cyclisme

... partie 1: Monuments en Flandre orientale

Toute personne qui emprunte les routes flamandes croise forcément des monuments au cyclisme ! Les sculptures rendent hommage aux « monuments » de l'histoire de la course cycliste en Flandre – coureurs autant que courses. L'une des plus belles est sans aucun doute celle située juste à côté de l'église du village de Meerbeke, en Flandre orientale, près de Ninove. Pendant trente-neuf ans la ligne d’arrivée du Tour des Flandres se situait ici. Au coin du cimetière se dresse un ensemble de sculptures accompagnées d'un poème de Willie Verhegge commémorant ce jour : « Blanche et vigilante, la ligne d'arrivée attend avec impatience (…) Et le public regarde attentivement et crie le nom de ses dieux (…) Le vainqueur émerge d'un enchevêtrement de roues pour revendiquer à jamais sa place au panthéon. »

Vous découvrirez encore plus de monuments en Flandre orientale, et plus particulièrement dans les Ardennes flamandes, le cœur du Tour. Par exemple, au rond-point de Brakel (N48 et N8), une construction étonnante faite de vélos est suspendue dans une structure cylindrique.
Dans la Ronde van Vlaanderenstraat (rue du Tour des Flandres), à Kwaremont (Quaremont), vous pouvez saluer Karel Van Wijnendaele, fondateur du Tour des Flandres.
Sur la place du village de Ruien (commune de Kluisbergen), un petit monument en l'honneur d'Eddy Merckx, qui a remporté sa dernière victoire ici en 1977, se dresse à la droite de l'église. À Sint-Martens-Lierde (Kwaadstraat), c'est à Emiel Faignaert, vainqueur du Tour des Flandres en 1947, que l'on rend hommage. Au début de la Paddestraat, à Velzeke, se trouve un monument représentant un pavé dont les supports métalliques énumèrent les noms des vainqueurs du Tour depuis 1973, année au cours de laquelle le Tour des Flandres est passé pour la toute première fois sur les célèbres pavés.
À Wetteren, où fut également tracée la ligne d'arrivée lors de plusieurs éditions, vous pouvez contempler un « monument à un monument ». « De Coureur » au Zeshoek (Kerkstraat) rend hommage à Achiel Buysse, qui a remporté le Tour à trois reprises (1940, 1941 et 1943).
Les héros de la petite reine sont également honorés dans d'autres régions de Flandre orientale que les Ardennes flamandes. Par exemple, la piscine communale d'Eeklo (Oostveldstraat) commémore Noël Foré. Avec son palmarès, dont le Tour des Flandres, Gand-Wevelgem, Paris-Roubaix et Kuurne-Bruxelles-Kuurne, c'était un de ces coureurs typiquement à l'aise sur les pavés. Deux vainqueurs du Tour de France ont également leur monument : à Lovendegem (Oostveldkouter), une plaque commémore la victoire de Maurice De Waele en 1929, et à l'église du village de Wontergem, qui l'a vu naître, une jolie sculpture en bronze rend hommage à Lucien Buysse, vainqueur en 1926. Enfin, à De Klinge, presque sur la frontière néerlandaise, une petite place a été récemment rebaptisée Gebroeders De Loorplein, d'après les coureurs cyclistes Alfons et Gustaaf De Loor, qui ont grandi ici. Gustaaf De Loor est entré dans l'histoire comme vainqueur du tout premier Tour d'Espagne, ou Vuelta, en 1935. Il l'a à nouveau remporté l'année suivante, avec son frère Alfons à la deuxième place. Aujourd'hui, nous pouvons admirer une reconstitution de ce podium, avec les deux frères occupant les deux premières places.
Back to top