Bruegel statue

Deux sources anciennes donnent à penser que Bruegel naquit plus que probablement entre 1525 et 1530 ; les registres de la Guilde de Saint-Luc d’Anvers attestent en effet de son admission en tant que franc-maître en 1551. En réalité, nous avons très peu de certitudes sur sa vie.  Ce qui en fait un personnage vraiment énigmatique. Il était manifestement fasciné par la nature, l’humanité et l’humour; ce n’est pas un artiste que l’on range facilement dans une catégorie.

Pieter Brueghel l'Ancien - ca. 1565 (autoportrait)

Après avoir passé ses premières années dans l’anonymat, Bruegel se fait connaître du grand public une fois installé à Anvers qui, à l’époque, est un haut lieu de la renaissance de l’érudition et de l’art en Europe. Là-bas, il fait ses armes en tant que peintre et graveur avant de rejoindre les rangs de la Guilde de Saint-Luc, un club de grands artistes qui rassemble véritablement l’élite des peintres flamands: Pierre Paul Rubens, Hans Memling et les deux fils de Bruegel, Pieter Brueghel le Jeune et Jan Brueghel

Après un bref séjour en Italie, Bruegel emménage finalement à Bruxelles.  C’est que la ville attire les artistes et la nouvelle noblesse urbaine. Là, il continue à produire chef-d’œuvre sur chef-d’œuvre dans son style emblématique: fortement authentique mais hautement symbolique, profondément ancré dans la tradition locale mais toujours universel de par le sens et la portée des œuvres, et toujours populaire en dépit de l’iconoclasme ironique Bruegel, qui rappelle souvent Jérôme Bosch.
Le Paysage d’hiver avec patineurs et trappe aux oiseaux exposé aux Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles, qui illustre à merveille le talent magistral de l’artiste, mérite d’être regardé de plus près. La peinture annonce la défaite de la guerre de Quatre-Vingt Ans, qui déchire les Pays-Bas et change à jamais la société que Bruegel avait si finement observée.

Bruegel meurt en 1569 et est enterré à l’église Notre-Dame de la Chapelle, où il s’était jadis marié, près du Sablon à Bruxelles. Les deux fils de Bruegel, Pieter (le Jeune) et Jan (l’Ancien), nés respectivement en 1564 et 1568, deviennent des artistes notables de plein droit.

Back to top