48 heures à Bruxelles, une capitale bouillonnante

2 jours
Bruxelles
Kunstberg, Brussels

La magnifique Bruxelles, capitale de l’Europe, de la bière et des pralines. Berceau de l’Art nouveau abritant de nombreux trésors et monuments. Soyons honnêtes : 48 heures ne vous suffiront pas pour en découvrir tous les atouts. Mais c’est déjà un bon début. 

Jour 1

Ascension vers des sommets artistiques

Royal Library of Belgium - Koninklijke Bibliotheek van Belgiê

« Le train, déjà un avant-goût du voyage », pour reprendre un célèbre slogan publicitaire des chemins de fer belges des années 1990. Et quand il s’agit de Bruxelles, ce n’est pas vraiment faux. Le train vous conduit en effet en un lieu remarquable : Bruxelles-Central. Cette gare majestueuse est l’œuvre de l’architecte Victor Horta, l’un des pionniers de l’Art nouveau. Mais nous y reviendrons un peu plus tard. Cette construction complexe dégage une formidable grandeur.

Une fois sorti de ce mastodonte, c’est une véritable ascension artistique qui vous attend avec le bien nommé Mont des Arts. En en grimpant les marches, vous pourrez admirer plusieurs joyaux patrimoniaux autour de vous. La Bibliothèque royale de Belgique (KBR) à votre droite, par exemple. Avec plus de 150 kilomètres (!) de rayonnages, il s’agit de la plus grande bibliothèque du pays. Vous y trouverez notamment une impressionnante collection de manuscrits des ducs de Bourgogne, ainsi qu’un cabinet des estampes abritant des dessins originaux de Maîtres flamands tels que Pieter Brueghel, Pierre Paul Rubens, Antoine Van Dyck, Jacob Jordaens et James Ensor. À l’opposé se trouve la galerie Ravenstein, une galerie marchande couverte monumentale de style international.

Continuez à grimper les marches du majestueux jardin du Mont des Arts pour découvrir d’autres surprises. En haut des escaliers, vous bénéficierez d’une vue imprenable et d’un panorama impressionnant. Vous pourrez notamment apercevoir l’Atomium et la basilique de Koekelberg au loin. Après avoir pris quelques photos, poursuivez votre ascension. À gauche se trouve le Musée des instruments de musique (MIM), situé dans l’ancien grand magasin Old England, un bâtiment Art nouveau d’une beauté remarquable.

L'impressionnante place du Musée

Kunstberg, Brussels

Vous arriverez ensuite sur la place du Musée, véritable cœur artistique de la capitale. Vous y trouverez en effet les Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles (MRBAB), une impressionnante série de musées thématiques. Il y en a pour tous les goûts. Pour admirer les œuvres de génies séculaires, rendez-vous au Musée Oldmasters, qui couvre la période allant du 15e au 18e siècle. Vous y trouverez les chefs-d’œuvre de Maîtres flamands (et autres) tels que Hans Memling, Jérôme Bosch, Brueghel, Rubens et bien d’autres encore. Le Musée Fin-de-Siècle se concentre lui sur l’avant-gardisme de la fin du 19e et du début du 20e, avec des artistes tels qu’Ensor et Léon Spilliaert. Le Musée Magritte possède la plus grande collection d’œuvres du célèbre surréaliste René Magritte. Et avec le Musée Wiertz et le Musée Meunier, deux autres temples artistiques sont dédiés à l’œuvre d’un même artiste : le sculpteur et dessinateur Constantin Meunier et le romantique controversé Antoine Wiertz respectivement.

Les amateurs d’art pourraient passer 48 heures rien qu’à arpenter ces salles trépidantes. Mais vous pouvez aussi choisir l’époque qui vous attire le plus. Les possibilités sont nombreuses.

Un après-midi à l'Atomium

Atomium © www.atomium.be - SOFAM 2018 - Normann Szkop

Après la splendeur artistique de la place du Musée, place à une tout autre forme de grandeur. Il nous faut pour cela prendre le métro, qui revêt d’ailleurs lui aussi une fonction esthétique. De nombreuses stations de métro bruxelloises sont en effet décorées de jolis carrelages et abritent des œuvres remarquables. Ouvrez donc bien les yeux lorsque vous vous déplacez. Pour notre prochain temps fort, rendez-vous à la station de métro Heysel, au pied de l’imposant Atomium, vestige de l’Exposition universelle de 1958. La structure est composée de neuf sphères reliées entre elles. Haute de 102 mètres, elle représente un cristal élémentaire de fer agrandi 165 milliards de fois. Outre les plus longs escalators d’Europe, l’Atomium abrite plusieurs installations artistiques ainsi qu’un restaurant et offre une vue spectaculaire. Un site incontournable ! Vous pourrez ensuite vous promener dans le pittoresque parc d’Osseghem, avec ses sentiers sinueux. Un peu plus loin, vous apercevrez le château de Laeken, résidence de la famille royale belge. Une fois par an, le palais ouvre les portes de ses magnifiques jardins et serres pour permettre à chacun de les admirer. Un rendez-vous à ne surtout pas manquer !

Architecture bruxelloise

staircase art nouveau Brussel - © D. de Kievith

Après ces différents symboles de la Belgique, reprenons notre quête de grandeur. À la Gare Centrale, nous avons déjà pu admirer toute la beauté de l’architecture Art nouveau. À Ixelles et Saint-Gilles, deux des dix-neuf communes bruxelloises, nous allons maintenant entrer dans le détail. Depuis la station de métro Horta, du nom du fondateur du mouvement Art nouveau, nous prenons la direction de l’Hôtel Hannon. Le bas-relief à l’angle du troisième étage, les vitraux floraux et les balcons courbés illustrent à merveille ce courant architectural. Un peu plus loin se trouve le Musée Victor Horta. Horta a conçu ce bâtiment, l’a aménagé et y a vécu et travaillé. Aujourd’hui, il abrite un magnifique musée qui rend hommage à son héritage. Direction maintenant l’Hôtel Ciamberlani, un bâtiment exceptionnel aux fenêtres en fer à cheval ornées de magnifiques fresques. Mais ce n’est là qu’un avant-goût. Vous pourrez prolonger votre promenade architecturale en visitant quelques-unes de ces somptueuses bâtisses.

Vous en avez vu assez ? Il est temps de reprendre des forces. Dans les communes branchées et mondaines d’Ixelles, Etterbeek, Saint-Gilles et Forest, vous trouverez de nombreux restaurants et terrasses pour manger, boire et passer la soirée. Mais vous pouvez aussi opter pour une autre expérience typiquement belge : la baraque à frites. Sur la place Jourdan, située à Etterbeek, se trouve un monument du genre : la Maison Antoine. On y prépare depuis 1948 des frites parfaitement croustillantes et dorées, et ce bien au-delà de minuit. Un régal !

Jour 2

Flânerie populaire

Kapellekerk - © Visit Brussels - Jean-Paul Remy

Bruxelles est une ville aux nombreuses facettes. Le deuxième jour de notre city-trip débute dans un endroit totalement différent : les Marolles, le plus ancien quartier populaire de Bruxelles et l’endroit rêvé pour déambuler dans les boutiques d’antiquités et les magasins vintage. Autre temps fort : la chasse au trésor quotidienne sur la place du Jeu de Balle. Un marché aux puces devenu mythique s’y dresse chaque matin. On y trouve toutes sortes d’objets et de bibelots : des vieux jouets pour enfants aux masques africains, en passant par des petits bijoux, des meubles et bien d’autres choses encore.

Le quartier vous emmènera ensuite – en passant devant des magasins de vinyles, des boutiques de seconde main et des brocantes – jusqu’à l’église Notre-Dame de la Chapelle. Cette église paroissiale abrite la sépulture de Pieter Brueghel l’Ancien. Vous pourrez y voir son modeste monument funéraire, autrefois agrémenté d’un tableau de Rubens intitulé « Jésus remet les clés à saint Pierre ». Il a été vendu et retiré de l’église environ 150 ans plus tard. Une copie en rappelle néanmoins la splendeur originale.

Patrimoine houblonné

Belgian Beer Battle - Flanders - © Farmboy - Jan Op de Kamp

Un peu plus loin, un autre élément de patrimoine presque surréaliste se dresse devant vous : le Palais de Justice. Ce bâtiment singulier de style éclectique était l’un des plus grands édifices au monde lors de sa réception en 1883. Sa particularité est d’être en chantier depuis près de 40 ans. Des échafaudages y ont été installés à partir de 1984 afin d’en préparer la rénovation et d’éviter les chutes de pierres. Il a ensuite fallu attendre, attendre et encore attendre. Les travaux ont finalement commencé. N’hésitez surtout pas à aller admirer cette icône en rénovation.

Place ensuite à un véritable lieu de pèlerinage consacré à notre patrimoine houblonné. Car Bruxelles est la capitale de la Belgique, mais aussi de la gueuze lambic. Cette bière complexe et riche, avec une pointe d’acidité, se boit telle quelle, mais sert également de base aux gueuzes et krieks typiques de Bruxelles et de ses environs. Visitez l’emblématique brasserie Cantillon et son musée de la Gueuze pour tout savoir. Cette brasserie familiale, qui n’a pratiquement pas changé depuis 1900, respire la passion pour cette bière d’exception. C’est l’heure de l’apéro ? Santé !

Les classiques

Galeries St-Hubertus Brussels - © Emily Warren

Nous avons déjà vu plusieurs éléments emblématiques du patrimoine bruxellois. Passons maintenant en revue quelques classiques. Une promenade d’une vingtaine de minutes vous ramènera dans le cœur de la ville. L’emblématique Grand-Place devrait vous laisser bouche bée. Elle est mondialement réputée pour sa richesse esthétique et historique. On y trouve notamment des maisons de guilde séculaires aux sculptures dorées et décoratives. Mais aussi la façade semblant faite de dentelle du Musée de la ville de Bruxelles. Ou encore l’Hôtel de Ville et sa tour monumentale, véritable chef-d’œuvre de gothique flamboyant. Vous comprendrez rapidement pourquoi l’UNESCO l’a inscrite intégralement sur sa liste du patrimoine mondial.

En plein cœur de Bruxelles, une visite à un petit Bruxellois bien connu s’impose également : Manneken Pis. Cette petite statue représentant un bonhomme en train d’uriner est l’une des icônes de la ville. Les jours de fête, il est systématiquement revêtu d’un costume. Aussi célèbre soit-il, le flou subsiste néanmoins quant à ses origines. Urine-t-il afin d’éteindre un incendie ? A-t-il en vue le chef des troupes ennemies ? Ou bien la vérité se trouve-t-elle dans l’une des nombreuses autres légendes ? Qui sait ? Son pendant féminin est tout aussi remarquable : Jeanneke Pis. Elle se trouve à quelques minutes de marche seulement.

À Bruxelles, folklore et grandeur ne sont jamais très éloignés l’un de l’autre. Une courte promenade vous conduira aux Galeries royales Saint-Hubert. C’est dans ce décor grandiose que la praline fut inventée en 1912 par Jean Neuhaus. Sa chocolaterie – propriété de ses descendants – s’y trouve toujours. Elle y côtoie d’autres chocolatiers renommés tels que Pierre Marcolini et Leonidas. Profiterez d’abord de toute la beauté de ces somptueuses galeries, puis d’une véritable explosion de saveurs. N’oubliez pas d’en ramener une boîte à la maison. Succès garanti !

 

C’est avec votre boîte de chocolats sous le bras que ces 48 heures à Bruxelles se terminent. Envie d’en découvrir plus ? Bruxelles a encore beaucoup de choses à offrir. On vous en dit plus la prochaine fois. À bientôt !

Point info Bruxelles

SVG

Prêt à partir !

Consultez nos informations utiles pour votre voyage en Flandre : comment s'y rendre, comment se déplacer, ainsi quelque détails pratiques.

Vous devriez aussi aimer ces histoires