Beguines in beguinage of Bruges (c) Michel Vaerewijck

Ces béguinages hébergeaient autrefois celles qui furent sans doute les toutes premières féministes. Aujourd’hui encore, une atmosphère de paix et de recueillement en émane. Les béguinages flamands, dont 13 sont inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO, continuent d’évoluer. Ces lieux sont aujourd’hui des idéaux pour une balade apaisante, une visite de musée ou une pause dans un café.

C’est au XIIème siècle que les premières béguines se regroupent : des femmes célibataires qui voulaient consacrer leur vie à Dieu. Elles vivaient ensemble dans de petites communautés, réparties dans des dizaines de villes de l’ancienne Hollande, dont la Flandre faisait partie. Elles vivaient dans des béguinages, généralement à la périphérie de la ville. Elles y vivaient ensemble mais jouissaient chacune de leur indépendance. En effet, elles ne dépendaient pas de l’autorité ecclésiastique mais suivaient leurs propres règles, normes et valeurs. Elles allaient même travailler pour remplir les caisses. Complètement indépendantes, elles incarnaient le girl power avant même que cette expression n’existe.

Beguinages (c) Jan D'Hondt

Pendant des siècles (la dernière béguine est morte en 2012), elles ont essentiellement vécu dans les béguinages, que l’on trouve encore dans une trentaine de villes flamandes. Ces établissements se trouvent généralement à la périphérie de la ville et leur architecture varient. Il y a par exemple le béguinage de type urbain, dont la structure est très semblable à l'architecture des rues médiévales en damier. Il existe également le béguinage « à place », construit autour d’une place centrale ou d’un parc. Le béguinage mixte est une troisième possibilité. Les établissements de ce type se présentent généralement sous la forme d’un béguinage carré autour duquel une double rangée de maisons a été ajoutée, ou parfois même quelques rues.

Small Beguinage, Leuven (c) Layla Aerts

Les béguinages sont des bâtiments uniques du patrimoine : un avis que partage également l’UNESCO. Il y a une vingtaine d’années, pas moins de 13 béguinages flamands - la moitié appartenant au patrimoine flamand - ont été inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Ces lieux d’une sérénité inégalée valent tous le détour. Prenons le béguinage de Bruges, également appelé « enclos de la Vigne », avec ses maisons typiques peintes en blanc autour d’un beau jardin central. Fondé en 1244, il est aujourd’hui encore l’un des lieux les plus paisibles de cette cité médiévale. L’une de ses maisons, transformée aujourd’hui en musée, vous permet de découvrir comment vivaient les béguines aux XVIIème et XVIIIème siècles. L’ancienne église gothique primitive, vieille de plusieurs siècles, est un atout supplémentaire de Bruges.

Beguinage Bruges

Un autre endroit magnifique est le béguinage de Lierre, à 20 kilomètres du centre d’Anvers. Ce béguinage à rues existe depuis 1258 et compte 92 maisons. Ces dernières portent des noms tels que L’Alcazaba de Bethléem ou Vignoble du Seigneur car les numéros de maison n’existaient pas encore à cette époque. Pour entrer dans le béguinage cerclé de murs, il faut passer par la belle porte d’entrée baroque. Anvers possède également un magnifique béguinage, juste à côté de l’université. Profitez d’une promenade relaxante dans les rues pavées, dans le magnifique jardin de la cour ou le long du verger et de l’étang. Trente kilomètres plus loin, citons le grand béguinage de Malines

Il fut complètement détruit au milieu du XVIèm siécle pendant la Furie Iconoclaste, ce qui amena les béguines à chercher un nouveau site, qu’elles trouvèrent dans les murs de Malines. Cette histoire donne au béguinage de Malines un cachet unique par rapport aux autres béguinages de Flandre.

Beguinage Lier (c) Sofie Coreynen

Historique et branchée à la fois, Gand compte deux béguinages, un grand et un petit. Les deux se trouvent à deux pas du centre-ville médiéval. Le grand béguinage est situé sur un domaine de pas moins de huit hectares. Il compte trois places et beaucoup de verdure. Contrairement à la plupart des anciens béguinages, les maisons sont de nouveau habitées de nos jours. Mais cette fois, pas par des béguines. À Anvers et à Bruges également, ces bâtiments historiques sont habités. À Louvain, ville étudiante par excellence, le complexe est entre les mains de l’université. Vous pouvez y flâner dans le béguinage entièrement restauré, traversé par la Dijle, parmi les étudiants et les professeurs.

Beguinage St-Elisabeth, Ghent

Aujourd’hui, la plupart des béguinages ont une fonction résidentielle, bien que ce ne soit pas le cas de tous. Prenons le béguinage Sint-Alexis de Termonde, à une quarantaine de kilomètres de Gand. Il s’agit d’un béguinage carré typique avec une cour trapézoïdale, entourée de 61 maisons et d’une église. Aujourd’hui, il abrite un musée du béguinage, ainsi qu’un musée du folklore, qui permet aux visiteurs de découvrir la vie au XIXème siècle. Après avoir visité le musée, vous pourrez flâner dans le magnifique jardin d’apparat et d’herbes aromatiques. Dans la ville animée de Courtrai, à une demi-heure de Gand, vous trouverez même entre les maisons un tout nouveau café qui vaut le détour.

Au fil des siècles, les 26 superbes béguinages flamands n’ont rien perdu de leur force. C’est la destination idéale pour une bonne dose de tranquillité, avec ou sans tasse de café.

Beguinage Bruges (c) toerismebrugge
Back to top