Chers amoureux de la Flandre,

Vous le savez sans doute, des mesures supplémentaires sont actuellement en place, afin d'assurer la sécurité de chacun. Vous trouverez des informations détaillées sur ce site internet. Nous vous invitons également à consulter les conseils aux voyageurs, ou de contacter les autorités locales.

Si vous prévoyez de voyager en Flandre, à Bruxelles ou ailleurs en Belgique pour une durée de 48 heures ou plus, il vous faut impérativement remplir le formulaire « Passenger Locator Form », dans les 48 heures précédant votre arrivée en Belgique. 

En attendant de pouvoir vous accueillir à nouveau dans notre belle région, prenez soin de vous ! 

Salutations chaleureuses,
VISITFLANDERS

Belgian Beer Battle, Flanders - September 22, 2015 - (c) FARMBOY - Jan Op De Kamp

La Flandre est indissociable de son patrimoine. Cathédrales et beffrois, béguinages et châteaux. Sans oublier, bien entendu, l’Art majeur de nos Maîtres flamands. Mais qui a dit que l’histoire et le patrimoine devaient être tangibles ? La Flandre possède également un riche patrimoine immatériel et culturel. Tradition brassicole, culture du chicon, sonnerie de clairon ou un cortège emmené par un gigantesque cheval de bois. Nos traditions séculaires et leurs constellations de savoir-faire ont façonné notre culture et notre identité.

La culture de la bière belge

La Belgique est la patrie de la bière. Aucun doute à ce sujet. Tels de véritables chimistes, nos brasseurs créent les meilleures bières grâce à d’audacieux mélanges d’orge, de malt, de houblon et d’eau. Ce savoir-faire se révèle à la fois dans la qualité et dans la quantité produite. Notre pays compte pas moins de 1 500 bières uniques en leur genre, et propose plus de 700 profils de saveurs différents. De la pils à la trappiste, en passant par la bière rouge-brun flamande et la pétillante gueuze de longue tradition : le choix est infini.

Ce divin breuvage ne cesse d'inspirer et d’émerveiller. Les techniques, la passion et l'expérience qui nous ont offert cette richesse assurent également l’avenir. Une nouvelle génération de brasseurs a pris le relais afin de pérenniser notre lien unique avec la bière.

Belgian Beer Battle, Flanders - September 22,2015 - (c) FARMBOY - Jan Op De Kamp

La culture du chicon de pleine terre

À l’instar du champagne créé par accident par un moine, du moins à en croire la légende, l’un des produits les plus réputés de Flandre a lui aussi vu le jour par un heureux hasard. Il y a 200 ans environ, un jardinier du Jardin Botanique de Bruxelles a enfui une poignée de graines inconnues sous une épaisse couche de terre fertile, ignorant que ce geste donnerait naissance à l’abri des regards à une icône de la gastronomie : le chicon belge.

L’or blanc s’est rapidement placé parmi les grands classiques de notre culture culinaire. Le chicon occupe une place spéciale dans le cœur de tous les Belges et de tous les chefs, des étoilés aux cuisiniers occasionnels en passant par les amateurs avertis et les professionnels. Quoi qu’il arrive, il restera toujours un produit fin de la gastronomie du plat pays. La Belgique est le seul pays au monde où ces petites tiges au goût légèrement amer sont encore cultivées dans les règles de l’art : dans la pénombre et en pleine terre fertile. Cette technique unique est à l’origine de saveurs divines.

Visit Noric Foodies in Ghent and Antwerp - ©Jonas Togo

Les pêcheurs de crevettes à cheval d’Oostduinkerke

La pêche à la crevette à cheval est un spectacle remarquable à la mer du Nord. De robustes chevaux de trait pataugent dans les vagues, un cavalier sur leur dos vêtu de hautes bottes et d'un ciré jaunes. Et à l’arrière un long filet. L’objectif est de ramasser la plus grande quantité possible de délicieuses crevettes. Les pêcheurs de crevettes à cheval d’Oostduinkerke sont uniques au monde.

Cette petite station balnéaire flamande est le seul endroit au monde où cette technique de pêche à la crevette est encore pratiquée. Cette pêche ancestrale permet d’offrir les meilleures crevettes grises, un ingrédient de base de la riche culture culinaire flamande.

Shrimp Fishermen - (c) Dirk van Hove

La Procession du Saint-Sang à Bruges

Bruges est la capitale du patrimoine. Et nous ne parlons pas simplement d’une église, d’un couvent ou même d’une cathédrale, non, quasiment toute la ville est un patrimoine. L’UNESCO a classé tout le centre historique de Bruges au patrimoine mondial. Mais on y trouve aussi un patrimoine immatériel, notamment la Procession du Saint-Sang.

Cette procession unique parcourt les rues de la ville chaque année à l’Ascension. Elle évoque sur le plan historique le Saint-Sang de Jésus-Christ. Cette tradition médiévale remonte à près de 700 ans, mais elle reste vivace. De nos jours des centaines de bénévoles se mobilisent encore chaque année pour faire de cette procession un spectacle mémorable haut en couleur.

Procession of the Holy Blood - (c) Heilige Bloedprocessie vzw Frank Toussaint

Le Last Post sous la Porte de Menin à Ypres

La Première Guerre mondiale a écrit quelques-unes des pages les plus sombres de notre histoire. Les conséquences majeures marquent encore aujourd’hui la région du Westhoek. Flanders Fields était l’un des principaux champs de bataille de la Grande Guerre. Les nombreux cimetières militaires et monuments aux morts de la région en sont les témoins silencieux.

Chaque soir, une commémoration musicale résonne à Ypres sous l’imposante Porte de Menin où sont gravés les noms de 55 000 soldats du Commonwealth morts au combat. Tous les soirs de l’année à 20 heures précises, quelles que soient les conditions météorologiques, les sonneurs de clairon interprètent le Last Post pour que le souvenir ne s’efface jamais.

Last Post Ceremony ypres - (c) Margaux Capoen - Stad Ieper

Le Cortège des Chats à Ypres

Ypres est une ville majeure du souvenir de la Première Guerre mondiale. Mais des événements plus festifs y sont aussi organisés. Ypres est également surnommée la ville des chats en raison de la relation particulière qu’elle entretient avec ces animaux à quatre pattes, en témoigne le Cortège des Chats organisé tous les trois ans en l’honneur des minous de la ville. La tradition renvoie à une fête historique au cours de laquelle des chats vivants étaient lancés depuis le sommet d'une tour. Mais heureusement, plus aucun animal ne sert de projectile de nos jours.

À l’issue d’un long cortège coloré, des chats en peluche sont lancés depuis le beffroi. Cette coutume explique le succès de ce cortège flamand parmi les plus populaires. Il attire chaque année quelque 50 000 visiteurs belges et étrangers. Cet événement typiquement yprois surprend d’ailleurs jusqu’en Extrême-Orient : pas moins de 5 000 Japonais s’émerveillent à chaque édition de cette tradition séculaire.

The Cat Parade Ypres - (c) Tijl Capoen - Stad ieper

Cheval Bayard - Termonde

Tous les dix ans, le temps suspend son vol à Termonde, le jour du Cortège du Cheval Bayard. Ce cortège folklorique unique ne défile en effet qu’une fois tous les dix ans dans les rues de la ville. L’événement plonge toute la cité dans une ambiance de fête populaire unique avec chars, acrobates, échasseurs, lanceurs de drapeaux et effets spéciaux. Apothéose de la journée, la danse et les cabrioles du Cheval Bayard, un gigantesque cheval en bois monté par quatre enfants : quatre frères issus d’une famille de Termonde. Les enfants sont une référence aux quatre fils Aymon, les personnages principaux d’une légende séculaire.

Le Cheval Bayard est une figure marquante de la ville de Termonde, mais il est également célèbre au-delà des confins de la cité, notamment à Malines où il défile dans sa propre procession. Ce cortège composé de figures folkloriques est similaire à celui qui défile également dans les rues de Bruxelles. Mais celui du Cheval Bayard de Termonde est sans commune mesure.

Ros Beiaard Dendermonde - © Hendrik De Schrijver

La culture du carillon

Everything’s bigger in Texas? Certainement pas les instruments de musique. La preuve : les carillons, typiques de la Flandre. Ces énormes carillons composés d'au moins 23 cloches de plusieurs mètres de haut sont uniques au monde. Ce type de carillon est généralement installé dans une tour et on peut y jouer à l’aide d’un clavier. Les notes uniques se propagent à des kilomètres à la ronde.

Afin de ne pas laisser ce pan de la culture flamande sombrer dans l’oubli, la ville de Malines le perpétue fièrement. L’école de carillon réputée dans le monde entier s’attelle à cette mission. Ce patrimoine musical n’est cependant pas le seul dans cette ville animée, cela n’a d’ailleurs pas échappé à l’UNESCO. De la Tour Saint-Rombout au Beffroi et au Grand Béguinage en passant par le palais urbain bourguignon de Busleyden : Malines regorge de joyaux historiques.

Carillon Beiaard Saint Rumbolds Tower Mechelen - (c) Piet De Kersgieter

Fleurs de papier sur la plage

Le littoral belge est l’endroit idéal pour faire des affaires, et ce, dès le plus jeune âge sur la plage. Chaque été, des milliers d’enfants y fabriquent des fleurs en papier crépon. Ces joyaux colorés sont ensuite vendus dans des stands improvisés où une seule monnaie est acceptée les coquillages glanés sur la plage.

L’origine de cette tradition n’est pas clairement établie. Nous savons toutefois qu’elle est propre à la côte belge, qu’elle est apparue vers 1920 et a des ramifications très locales. Le type de coquillage employé comme monnaie diffère selon les stations balnéaires. C'est aussi une excellente activité de plage : avec un peu de papier crépon acheté dans les boutiques sur la digue, les enfants peuvent lancer leur propre commerce.

Paper flowers - Papieren bloemen - © Marc Wallican - Westtoer

Et ce ne sont que des exemples parmi une infinité. Cela prouve une fois de plus que la Flandre repose sur la culture et le patrimoine, prenant cependant parfois d’autres formes que des bâtiments, œuvres d’art ou centres urbains historiques. Vous serez également conquis par l’ensemble du patrimoine immatériel que la Flandre a à offrir.

Retour en haut de page