Fietsers in de natuur

Panoramas à couper le souffle au fil de l’Escaut, de la Lys ou des plages de la mer du Nord, le long de la trépidante ceinture verte de Bruxelles ou en plein cœur des Flanders Fields. Ce sont là des paysages de rêve pour des expéditions à vélo, qui ne peuvent que se terminer en apothéose, et donc en dégustant une délicieuse bière belge artisanale.

La Flandre regorge de culture et de patrimoine. Il y a de majestueuses cathédrales à visiter, des chefs-d’œuvre de la peinture à admirer, on le sait. Mais ses richesses ne s’arrêtent pas là. Notre région est une pépite à découvrir à vélo, tout en dégustant notre breuvage divin, la bière dans laquelle nos brasseurs mettent tout leur amour et leur savoir-faire.

Mais commençons par le sport. Cette magnifique région, avec ses monts et pavés légendaires, reste la référence du cyclisme. Mais ce n’est pas pour autant que nos routes ne sont réservées qu’aux professionnels en lycra. La Flandre a de quoi ravir tous ceux qui aiment le vélo. Et sans nul doute ceux qui allient cette passion à un certain épicurisme. Il faut savoir que la Belgique voue un véritable culte à la bière. Vous trouverez en effet sur ce territoire peu étendu d’innombrables bières uniques en leur genre. Concoctez-vous un savant mélange des deux et vous obtiendrez des vacances à vélo décontractées et inoubliables.

Bruxelles et ses merveilleuses gueuzes

Bruxelles est la capitale de la Belgique, mais aussi la capitale de la gueuze lambic. Cette bière complexe, riche, avec une pointe d’acidité, se boit telle quelle, mais sert également de base aux emblématiques gueuzes et krieks, tellement typiques de Bruxelles et de ses environs. La célèbre brasserie Cantillon se trouve aux abords du centre-ville. De là, il suffit de pédaler une demi-heure pour rejoindre de nombreuses autres brasseries et gueuzeries du Pajottenland et de la vallée de la Senne.

Ces deux superbes régions débordent de bonnes choses, comme en témoigne la Route de la Gueuze. Cette balade à vélo vous imposera les inévitables collines, mais vous fera découvrir des lieux incontournables : le centre brassicole « De Lambiek » à Alsemberg, la brasserie 3 Fonteinen et son Lambik-O-Drome, la gueuzerie Hanssens et la brasserie Boon. Vos jambes se souviendront du paysage, et vos papilles des agréables dégustations.

Twee fietsers drinken bier - (c) David Samyn

La trappiste : une bière-icône immortelle

La Flandre dispose d’innombrables breuvages enchanteurs. Mais la trappiste est sans aucun doute celui qui se rapproche le plus du divin. Ces fameuses bières sont brassées par les moines du même nom depuis toujours. Et cette appellation reste à ce jour un label de qualité répondant aux critères les plus stricts. Seules 14 brasseries dans le monde sont autorisées à porter le nom de « trappiste », dont six en Belgique.

La Flandre en compte trois : Westvleteren, Achel et Westmalle. Voilà plus de deux siècles que ce dernier ordre trappiste brasse sa bière à l’abbaye Notre-Dame du Sacré-Cœur de Westmalle, en Campine anversoise. Une perle de région, où il fait vraiment bon vivre. Goûtez à tous les délices de la Route des Trappistes, au propre comme au figuré. Elle vous mènera d’abbaye en château, au gré des somptueux paysages de la lande de Brecht, près du château féerique de Renesse et dans la fraîcheur des bois de la réserve naturelle ’s Herenbos. Pour terminer en beauté – comment pourrait-il en être autrement – avec une Westmalle Dubbel, Tripel ou Extra, délicieusement fraîche, sur la terrasse du Café Trappisten. Santé !

Trappist een onsterfelijk biericoon - (c) Abdij Westmalle

Bière, fromage et « Teuten » dans le Limbourg

Le Limbourg est un véritable paradis pour les cyclistes et les randonneurs. On peut s’y perdre dans une nature apaisante et y vivre des expériences cyclistes uniques. En effet, citez-moi un autre endroit où l’on peut traverser un plan d’eau sur deux roues ou encore pédaler entre les cimes des arbres... Ce parcours sensationnel se trouve d’ailleurs non loin du village de Bokrijk, qui abrite le musée en plein air du même nom. Un passage obligé pour les curieux qui se demandent d’où peuvent bien provenir nos us et coutumes.

Ces visites peuvent facilement se combiner avec toutes sortes de balades à vélo. La véloroute « Bière, fromage et Teuten », par exemple, vous permet de joindre l’effort à l’agréable. Son tracé plat vous conduira à travers des forêts, de vastes champs et prairies, et le long du canal. Dans les villages de Hamont et de Sint-Huibrechts-Lille, vous pourrez admirer les belles demeures des Teuten, ces marchands itinérants du XVIIe siècle. Et en chemin, vous dégusterez de délicieux fromages et la bière trappiste Achel. À faire absolument.

Fietsen in het water - (c) Luc Daelemans

Les Flanders Fields : le berceau du houblon

Les Flanders Fields sont connus dans le monde entier pour être un lieu de mémoire de la Première Guerre mondiale, mais il ne faut pas oublier que le paysage du Westhoek est également façonné par le houblon depuis des siècles. Le houblon est un ingrédient essentiel de la bière. Il sert en effet de conservateur, mais lui donne surtout sa légère amertume caractéristique. Près de 95 % du houblon est cultivé dans le Westhoek, ce qui en fait une importante région brassicole.

Rien de tel que d’enfourcher son vélo pour explorer ce superbe coin. Si les Flandriens dans l’âme ne rêvent que de l’ascension du célèbre Mont Kemmel, les cyclistes amateurs se verront proposer de magnifiques itinéraires cyclables, passant par des sites de renom. Voici un aperçu de ce qu’offre la région : le musée du houblon de Poperinge – point de départ de deux balades à vélo –, la brasserie St. Bernardus, les visites guidées en anglais de De Dolle Brouwers et de la brasserie saisonnière Vandewalle. Sans oublier le légendaire In de Vrede, le seul (!) café au monde où vous pouvez commander un verre de la célèbre Westvleteren. Un must pour les amateurs du genre !

Flanders Fields - hoppe
Ernest Hemingway a écrit un jour : « C'est à vélo que l'on apprend le mieux les contours d'un pays ». Peut-être pourrions-nous ajouter : « Et un verre de bière locale y contribue aussi. » Car y a-t-il meilleure recette pour découvrir un endroit ? Probablement pas.
Retour en haut de page